Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trois mots pour tout changer

Trois mots pour tout changer

Tout est possible. Voici un mantra qui ne me quittait plus depuis un an maintenant. Au départ, c'était un excellent moteur sauf qu'aujourd'hui je souffre de remise en questions et je doute de TOUT.  Ces trois mots sont alors devenus une obession : si tout est possible, alors pourquoi se contenter de ce qu'on a ? Pourquoi ne pas expérimenter plus, pourquoi ne pas tout changer, tout révolutionner ?

S'ensuit alors tout un tas de questions qui m'amènent à douter de tout, me fragilisent et me font finalement perdre pied... Et donc chez moi douter de tout, ça signifie par exemple se demander où j'aimerais finalement vivre : parce que si tout est possible alors je fais les valises et hop direction New York, Londres ou Paris ( on tire au sort ? ) mais la vérité n'est pas aussi simple. J'ai compris récemment que certains rêves sont faient pour rester à cet état onirique. Tous ne sont pas destinés à être réalisés. Ce n'est pas du fatalisme, ça ne signifie pas que c'est impossible, je me rend seulement compte qu'il y a des choses dont je rêve mais qu'en réalité je ne veux pas vraiment. 

{ Par exemple, si on me proposais de poser mes valise en Amérique la maintenant, est-ce que j'accepterais ? Et Paris ? Avec notre fille, notre famille, notre petit budget, notre confort... Est ce que ce serais vraiment une bonne chose que de foncer tête baissée ? Je suis souvent la première à dire qu'il est important de sortir de sa zone de confort mais on en sort pas juste pour se prouver qu'on peut en sortir vous voyez ? Honnêtement Paris, j'en rêve mais quand j'y pense sérieusement je me dit " même pas en rêve "... Vous voyez la nuance ? Cela dit à défaut de vivre dans ses villes qui me font rêver, je me vois très bien y voyager. }

↳ Finalement il faut surtout se demander de quoi on a vraiment envie, sans se mettre de pression et en prennant en compte ses aspirations personnelles. Après tout ce n'est pas parce qu'une chose est possible qu'on doit se sentir obligé de la réaliser... 

Vous l'aurez compris je ne sais pas vraiment où poser, à terme, nos valises mais ça ce sera l'objet d'un prochain article. Tout est possible est donc un joli mantra qui vient bouleverser l'ordre établie et toutes les certitudes qui vont avec. Je suis pour la remise en question mais jusqu'à un certain point tout de même. Passer son temps à se demander si on aime sa ville, si on est là par choix ou bien par dépit, finir par s'interroger pour savoir si on ne serais pas plus campagne que ville finalement.... Se demander si telle ou telle personne a vraiment une place dans notre vie ? S'interroger sur le mariage, la maternité, les relations familiales, amicales... Remettre tous ces choix de vie en question, c'est usant, pour ne pas dire déprimant. 

Après la partie vie privée, je dirais que le domaine vie professionnelle est celui qui souffre le plus de cet état de doute permanent. N'ayant jamais été vraiment animée d'une vocation j'en suis encore à me demander dans quoi je veux me lancer. Et je me trouve pathétique car honnêtement je n'ai plus 20 ans. J'ai choisie d'être maman au foyer pour notre fille, c'est bien le seul choix que je ne regrette pas et en ce sens il me reste actuellement un peu plus d'une année à ses côtés avant qu'elle ne découvre l'école. Il me reste donc ce temps là pour trouver ma voie, monter un projet, réfléchir. Mais avoir trop de temps pour réfléchir ce n'est pas bon non plus. On fini par reculer plus qu'on avance. Et honnêtement ce dire que TOUT est possible n'aide absolument pas. Je pensais le contraire il y a un an. La vérité c'est que dans ce TOUT et bien moi je me noie. 

Bref, ces trois mots m'ont enivrés pour finalement me donner le tournis à m'en faire perdre pied. Rien n'est pire que de douter de tout, c'est une chose que je ne souhaite à personne et en même temps je me dis que c'est quelque chose d'assez salvateur. Je pense que de souffler ma 27ème bougie ne m'a pas aidée à me rassurer dans mon parcours, bien au contraire. Le fait est que je voudrais des réponses exactes à toutes mes questions ( vous aussi ? ). 

{ Par exemple, près la naissance de Charlotte je me suis vue hantée par la question du deuxième enfant comme s'il fallait que je possède une réponse ferme et définitive tout de suite. Les mois ont passés et ma réponse m'est finalement apparue clairement. Mais je n'aime pas laisser les pleins pouvoir au temps, j'essaye toujours de le doubler, sans beaucoup de succès j'avoue. }

J'ai tellement d'autres exemples... Mais je pense que ceux-ci parviendront à vous illustrer le paradoxe avec lequel je me bat actuellement. Finalement face une infinité de possibilités on peut très vite être désemparé. Je ne saurais dire si au départ j'étais trop naïve, trop utopiste ou alors tout simplement si je manque de courage. Ce que je sais en revanche c'est que j'ai besoin de définir précisément ce à quoi j'aspire, tous domaines confondus tout en gardant en tête le fait que tout soit possible pour avancer avec optimisme et avec une large vision des choses ( mais pas trop ). Ce dire que tout est possible signifie aussi que rien n'est définitif, qu'on a le droit de faire des erreurs, de faire un choix, puis un autre... c'est rassurant également qu'en dites-vous ?

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

little world of saquine 20/06/2016 14:25

Ton article me touche énormément et tout comme toi j'ai était prise des même doute quand ca arrive c'est difficile...

Annabelle 20/06/2016 21:49

C'est rassurant de voire que d'autres personnes passe par cette " étape ", j'espère tout de même que tout est rentré dans l'ordre pour toi ? C'est un vilain moment à passer ça c'est certain...

diane 17/06/2016 11:17

Très bel article :)

Annabelle 17/06/2016 20:28

Merci, c'est très gentil ♡